Commerce

Dossier

Sobriété hydrique : Vers une gestion de l'eau écoresponsable

Sobriété hydrique : Vers une gestion de l'eau écoresponsable

20/11/2023 - 3 articles

 
3 articles à lire dans ce dossier...

Commerce, industrie, services

Sobriété hydrique : Solutions et aides pour économiser l'eau

Publié le 20/11/2023 - Par elise.pierre@ma...
"80 % des nappes phréatiques sont toujours sous-alimentées et les températures actuelles supérieures de plusieurs degrés à la normale incitent vraiment à prendre conscience de l’importance de cette ressource. Sans eau, aucun industriel ne peut produire !" met en garde Jérôme Gay, directeur du pôle Résilience des territoires chez Naldéo, cabinet d’ingénierie et de conseil spécialisé dans les enjeux de la transition écologique. Les arrêtés sécheresse et les restrictions de prélèvement imposées par la Dréal soulignent aussi la raréfaction de cette ressource et appellent à la sobriété.
 
"L’eau est devenue un élément essentiel dans la stratégie d’un industriel à prendre en compte afin de savoir comment il va se procurer cette composante indispensable, et à quel coût", ajoute l’expert. D’autant que les spécialistes s’accordent à dire que les fleuves vont baisser de 10 à 20 % dans les 20 prochaines années et les eaux souterraines de 20 à 30 %. Un constat qui questionne les modes de consommation et les prélèvements opérés par les activités de l’homme.
 
Car en France on prélève environ 40 milliards de mètres cubes d’eau par an, dont 5 milliards sont consommés, c’est-à-dire non restitués aux milieux naturels. Parmi ces activités, l’industrie représente 2,5 milliards de mètres cubes d’eau, soit 9 % des prélèvements nationaux. Sur ce volume, le secteur de la chimie prélève jusqu’à 30 %, la papeterie 10 % et les industries agroalimentaires 8 %. Heureusement, beaucoup d’industriels n’ont pas attendu pour faire la chasse au gaspillage, à l’instar de l’Union française des industries des cartons, papiers et celluloses. Adoption de circuits fermés grâce à différentes techniques de traitement (osmoseur, filtration, traitement physico-chimique, etc.) pour réutiliser les eaux pour d’autres usages, récupération des eaux pluviales avec des citernes, stockages souterrains ; solutions d’infiltration via des pavés drainants, des noues, des toits végétalisés… C’est le principe vertueux des 3 R pour "réduire, réutiliser, recycler", qui débute par l’analyse de sa consommation, poste par poste, afin d’identifier sur quels leviers agir.
 
Mesurer et analyser ses pratiques avant d’agir
 
Jérôme Gay, directeur du pôle Résilience des territoires chez Naldéo, cabinet d'ingénierie et de conseil spécialisé dans les enjeux de la transition écologique."Il faut commencer par dresser un état des lieux de sa consommation et de ses besoins en prélèvement, pour évaluer s’il y a une criticité, et où. Car si l’industriel souhaite doubler sa production, sans solution de prélèvement il devra revoir toute sa stratégie !" conseille Jérôme Gay. De la mise en place de compteurs à la digitalisation de ses équipements, le suivi et contrôle de son empreinte eau constitue la première étape vers la sobriété, comme le recommande aussi l’Agence de l’Eau Loire Bretagne.
 
Dans le cadre du dispositif Ressourc’eau, la CCI régionale propose un accompagnement personnalisé qui débute par un état des lieux afin d’évaluer la gestion du volume d’eau par l’entreprise, aussi bien l’approvisionnement comme son utilisation au cours du process, l’assainissement, la gestion des eaux pluviales et si l’eau est rejetée ou restituée à son milieu. Ressourc’Eau est un programme déployé depuis 2021 qui comprend trois volets : un premier dédié à la connaissance des besoins en eau sur le territoire, en collectant des données auprès des syndicats, partenaires (…) ; le second consacré à la sensibilisation à travers conférences, ateliers... C’est dans le cadre du troisième volet que l’accompagnement sur mesure est déployé depuis 2021 auprès des entreprises consommant entre 10 000 et 100 000 m3 d’eau par an. À l’issue de cette pré-étude, un plan d’action est proposé afin de limiter tout ce qui peut l’être, comme les fuites, puis voir s'il est possible de soulager la ressource, par exemple l’eau potable, et utiliser à la place une ressource non-conventionnelle : eau de pluie, réutilisation des eaux usées…  Le paramétrage d’un réseau de compteurs avec une relève automatisée permet de gagner rapidement en performance. 
 
"Rien qu’en contrôlant poste par poste, et en modifiant le process de rinçage, on a divisé par trois la consommation d’un industriel qui utilisait 17 tonnes d’eau pour créer trois tonnes de produit !' confirme Jérôme Gay, pour qui nombre de bonnes pratiques sont simples à mettre en place. "Nous sensibilisons sur l’ordonnancement notamment, car si l’industriel change de produit plusieurs fois par jour, la ligne de production doit être lavée à chaque fois ! Il ne faut pas attendre d’être en période de stress hydrique pour repenser son plan de production", incite l’expert. D’autant que le lien entre efficacité hydrique et énergétique, parfois méconnu des industriels, impacte directement les coûts de production. "Et il est important d’analyser les rejets via une cartographie, pour connaître la qualité de l’eau sur chaque poste", ajoute Jérôme Gay, qui émet des réserves sur le "re-ute". "La réutilisation peut se révéler très coûteuse - le circuit d’eau doit être dédoublé - et génère un volume restant concentré en polluants", regrette-t-il, en accord avec le directeur général d’Odyssée Environnement, qui privilégie la restitution au milieu naturel grâce notamment à des solutions de pré-traitement.
 
Embarquer toute l’entreprise
 
"Lorsque les salariés ont un suivi en temps réel sur les consommations d’eau de leur poste, ils essayent d’améliorer leur performance", constate Jérôme Gay, pour qui l’implication de tous est prépondérante. "La sensibilisation et la formation des opérateurs sont un levier puissant !" À l’instar des panneaux d’information sur la sobriété énergétique, les experts incitent à communiquer (ateliers, communication sur les écogestes, etc.) pour réduire les gaspillages. Lors des diagnostics, il est souvent constaté que c'est sur la zone de production que la consommation est la plus importante, or ce sont des êtres humains qui sont la clé pour faire des économies, en dehors des machines. Par exemple, une entreprise d’équarrissage accompagnée par Ressourc’eau a ainsi réduit de 10 % sa consommation, rien qu’en se focalisant sur son réseau, en mettant en place des économiseurs sur les robinets et en sensibilisant ses salariés. Du diagnostic à la mise en place d’équipements hydro économes, nombre de solutions existent, dont certaines peuvent être subventionnées jusqu’à 80 % par l’Agence de l’eau. N’attendez plus pour économiser des mètres cubes d’eau et de l’énergie à tous niveaux !

En savoir plus

Agir sur vos consommations d’eau 
Jusqu’à 80 % de subvention !
 
Économiser l’eau étant un enjeu de taille pour l’ensemble du bassin, l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne encourage les entreprises à réduire leur consommation en soutenant financièrement les travaux et équipements les plus efficaces, dans le cadre du plan national Résilience Eau. "Nous finançons tout ce qui vise à cette réduction : des diagnostics, des études et des compteurs pour mesurer et analyser les consommations d’eau, des capteurs pour rationaliser les nettoyages, des équipements pour réduire les consommations ou recycler les eaux usées…" explique Denis Rousset, chef de service collectivités et industries à l’Agence de l’Eau Loire Bretagne. 
 
30 millions d’euros pour réduire la dépendance en eau
 
Au total, une enveloppe de 30 millions d’euros est mobilisée dans le cadre de cet appel à projets "Sobriété des usages" auquel peut prétendre toute entreprise (TPE, PME, artisan, etc.) et organisation. "Nous soutenons les démarches individuelles comme collectives, portées par des syndicats professionnels et collectivités, nous pouvons aussi mener par exemple des actions de sensibilisation et d’information pour des entreprises du même secteur d’activité ou de la même zone géographique". Ce taux d’aide exceptionnel, non-plafonné, est de 70 % et est augmenté à 80 % dans les zones de répartition des eaux (ZRE). Suite au dépôt de la demande en ligne, si le dossier est complet pour un projet inférieur à 150 000 €, la subvention est débloquée en un mois, avec un premier versement de 50 % dès la notification. "Pour les investissements plus coûteux, quatre commissions se réunissent par an", précise Denis Rousset. Cet appel à projet est ouvert jusqu’au 31 décembre 2023 et devrait être reconduit dès 2024 afin de continuer à encourager cette dynamique vertueuse.
 
Plus d'information 

Des besoins ?

L'espace Produits & Services de la CCI le Mans Sarthe vous propose les produits suivants :

Flash' diag Environnement Déchets
Flash' diag Environnement Déchets

Faites le point instantanément sur vos pratiques et usages en matière de gestion de déchets.

Flash'diag Biodéchets
Flash'diag Biodéchets

Faites le point sur vos pratiques et usages en matière de gestion des biodéchets !

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Plan Climat pour les TPE-PME : Des aides pour décarboner !

Commerce, industrie, services

26/05/2023

Article

Lire l'article

Plan Climat pour les TPE-PME : Des aides pour décarboner !

Dépensez moins pour vos déchets

La vie des entreprises

02/06/2020

Article

Lire l'article

Dépensez moins pour vos déchets

Commerce, industrie, services

Sobriété hydrique : Interview de Jérôme Mougel, directeur général d'Odyssée Environnement

Publié le 20/11/2023 - Par elise.pierre@ma...
"Sans eau, il n’y a pas d’industrie !" martèle Jérôme Mougel, directeur général de la société Odyssée Environnement, qui aspire à sensibiliser le plus grand nombre d’industriels à agir sans attendre d’y être contraint par un arrêté ou réglementation. Impliqué au CSF (1) de l'eau, il contribue à apporter des solutions nouvelles pour agir sur l’efficience de la consommation d’eau : "nous travaillons sur un guide pour la filière afin d’aider les industriels à se poser les bonnes questions, les principales étant : est-ce que je connais ma consommation, combien je prélève, combien je rejette d’eau et quelle est la qualité de mon eau ?" 
 
Grâce à une méthode éprouvée, Odyssée Environnement accompagne via ses 85 salariés diverses entreprises de toutes tailles et secteurs, de la phase d’audit préalable à la mise en place de solutions sur mesure. "Nous concevons des produits qui ne vont pas polluer l’environnement lorsque l’eau sera rejetée tels que des produits à base de plantes ou sans phosphate (…) afin d’agir sur la qualité de l’eau", explique Jérôme Mougel, pour qui la réutilisation des eaux ("re-ute") est certes une des solutions… mais a ses limites. "Ce principe permet notamment, grâce au phénomène physique d’osmose inverse de filtrer l’eau, pour en récupérer 75 %. Mais que faire des 25 % d’eau ultra polluée restante ?"
 
Économiser eau et énergie 
 
© John Nguyen - Odyssée Environnement est spécialisée dans la fabrication et distribution d'actifs, matériels, analyse, maintenance et solutions globales pour tous les réseaux d'eau.Odyssée Environnement développe et distribue des solutions chimiques à haute valeur ajoutée, qu’elle exporte jusqu’aux États-Unis, pour proposer aux industriels l’adaptation de leur process afin d’optimiser la gestion de l’eau, mais surtout "une réflexion, une méthode pour agir sur la performance globale. Nous préférons proposer un prétraitement des eaux avec des produits verts afin que l’eau rejetée soit assimilée naturellement par la nature", explique le gérant, qui souligne combien les dépenses d’eau et d’énergie sont liées. "1 mm de tartre réduit de 10 % l’échange thermique de l’échangeur", souligne Jérôme Mougel qui reste positif : "La bonne nouvelle est qu’en monitorant sa consommation et en mettant en place des solutions sur mesure, l’industriel réalise des économies d’énergie - jusqu’à - 20 % sur le gaz - et a un retour sur investissement rapide !" La mise en place d’un osmoseur a ainsi permis à un industriel de réduire sa consommation d’eau de 8 000 m3 par an. "Il faut aussi accepter de digitaliser afin de pouvoir surveiller et piloter sa consommation d’eau liée à son process industriel. Un traitement de l'eau qui fait faire des économies aux industriels et à la planète, c'est possible !" conclut-il.
 
(1) Comité stratégique de filière.

Des besoins ?

L'espace Produits & Services de la CCI le Mans Sarthe vous propose les produits suivants :

Flash'diag énergie
Flash'diag énergie

Faites le point sur vos usages et pratiques et estimez la maturité de votre entreprise en matière d'énergie.

Eval'Écoconception
Eval'Écoconception

Amorcez votre démarche d'écoconception de produits industriels : vous évaluer et engager vos premières actions.

Commerce, industrie, services

À la CCI : Une conférence dédiée à la gestion de l’eau

Publié le 20/11/2023 - Par elise.pierre@ma...
À un moment critique où notre territoire sarthois, à l’image du territoire national, connaît une tension forte sur l’eau, ressource dont la demande devrait s’accroître de 10 à 12 % dans les 20 prochaines années, la CCI Le Mans Sarthe organise avec la Fondation MMA des entrepreneurs du futur, une conférence dédiée le 29 novembre de 17 h 45 à 19 h 30, à la CCI. Objectif : contribuer à une prise de conscience collective, informer sur le sujet et alimenter les réflexions menées dans chaque entreprise grâce au partage d’expériences et de connaissances.
 
Au programme de cet événement, deux tables-rondes réuniront des témoins et experts. Jérôme Gay, directeur du pôle Résilience des territoires chez Naldéo, et Clément Bujisho, hydrogéologue pour la première table ronde "Comprendre le fonctionnement du cycle de l’eau, l’état de la ressource et les enjeux sur le territoire pour les années à venir". Et pour un retour de pratiques industrielles, Alexandre Laurans, coordinateur environnement du groupe LDC, Steve Thoré, référent chimiste et fluides industriels pour NTN Transmissions Europe et Hervé Bryja, à la fois dirigeant de Numériplan à Mamers et élu CCI, donneront des pistes pour savoir "Comment agir concrètement et intégrer l’eau dans sa réflexion stratégique ?", thème de la deuxième table ronde.
 
Contact CCI : Josué Girandier au 07 64 34 93 05 ou josue.girandier@lemans.cci.fr
 

Des besoins ?

L'espace Produits & Services de la CCI le Mans Sarthe vous propose les produits suivants :

Flash'diag énergie
Flash'diag énergie

Faites le point sur vos usages et pratiques et estimez la maturité de votre entreprise en matière d'énergie.

Eval biodéchets
Eval biodéchets

Répondez-vous à la nouvelle réglementation des biodéchets ?

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Bahier investit pour réduire de 11 % ses émissions de CO2

Commerce, industrie, services

25/05/2021

Article

Lire l'article

Bahier investit pour réduire de 11 % ses émissions de CO2

Commerce, industrie, services

Restaurateurs et hébergeurs : Réalisez votre transition écologique avec le Fonds Tourisme Durable

Publié le 17/11/2023 - Par karine.meteyer@...
Vous avez envie de réduire l’empreinte carbone de votre hébergement ou restaurant tout en réalisant des économies sur le long terme, le Fonds Tourisme Durable est là pour vous accompagner dans votre transition écologique. Déployé sur le département depuis 2021 par Sarthe Tourisme, avec le soutien de la CCI Le Mans Sarthe, et financé via Destination France, ce dispositif comprend un diagnostic mesurant l’impact environnemental de l’activité et donnant des pistes d’actions et d’investissements finançables par ce fonds. Aujourd’hui, 35 entreprises touristiques en ont bénéficié et neuf entreprises ont d’ores et déjà réalisé un dépôt, soit un montant d’aides attendues de près de 150 000 euros. Changement de matériels énergivores, isolation, création d'un potager, formation du personnel à la cuisine durable, végétalisation de terrasses… bien des projets peuvent être financés.
 
Vous êtes intéressé ? Contactez Bertille Létoublon au 07 60 95 89 77 ou b.letoublon@sarthetourisme.com

Des besoins ?

L'espace Produits & Services de la CCI le Mans Sarthe vous propose les produits suivants :

OPTIMA
OPTIMA

Un conseil personnalisé selon votre problématique et vos attentes

Flash'Diag Export
Flash'diag Export

Faire le point sur ses projets de développement à l’export.

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Tourisme : Votre entreprise intéresse le public !

Commerce, industrie, services

25/11/2019

Article

Lire l'article

Tourisme : Votre entreprise intéresse le public !

Commerce, industrie, services

Professionnels du tourisme : Label Clef Verte, votre CCI vous audite

Publié le 17/11/2023 - Par karine.meteyer@...
La Clef Verte, présente en France depuis 1998, est le premier label de tourisme durable en France et dans le monde pour l’hébergement touristique et la restauration. Il s’adresse aux hôtels, campings, chambres d’hôtes, gîtes, meublés, résidences de tourisme, villages et centres de vacances, auberges de jeunesse, restaurants. Il est décerné pour un an et son renouvellement fait l’objet d’une procédure annuelle. 2023 marque un record historique avec 1 077 établissements labellisés (dossiers présentés en 2022), soit une hausse de 25 % par rapport à l'année précédente. Cette solide progression concerne toutes les typologies d'établissements et toutes les régions. Pour répondre à la croissance des demandes de labellisation, l'association Teragir, qui déploie en France la Clef Verte, a sollicité les CCI pour soutenir son action. 
 
Fortement engagée dans la transition écologique des professionnels du tourisme, CCI France, qui représente le réseau des CCI au niveau national, a donc signé un accord avec Teragir, pour déléguer aux CCI locales la réalisation des audits dans les établissements touristiques candidats au label.
 
Près de 1 000 audits ont été réalisés cette année par les conseillers et conseillères CCI, auprès d’établissements candidats au label pour la première fois ou en demande de renouvellement. Formés à l'audit et au label, les auditeurs CCI réalisent la visite d'audit en présentiel pendant trois heures, dans le respect des exigences de qualité définies par Clef Verte. 
 
En Sarthe, quatre établissements ont été audités cette année par la CCI. Parmi eux, le camping Onlycamp Le Pont Romain à Yvré-l'Évêque.
 
Une fierté
 
Ouvert de mars à novembre, cet établissement propose 70 emplacements et 28 hébergements (chalets et tentes aménagées). Propriété de Le Mans Métropole, il fait partie du groupe de campings national Onlycamp, filiale du groupe international Huttopia.
 
"Grâce aux actions que nous mettons en place au quotidien, sensibilisant nos clients en faveur d’un tourisme durable, nous sommes fiers que notre camping soit labellisé Clef Verte depuis cette année, après un premier audit passé en 2022, se réjouit Léa Plard, gérante de l'établissement avec son conjoint Marvin Morice. Cette année, nous avons suivi la procédure avec un nouvel audit réalisé en juin par Laurent Mariot, le conseiller de la CCI. Une semaine après avoir rendu notre "copie", Teragir nous a fait un retour avec des critères validés et des critères manquants, et nous avons eu jusqu'au 15 septembre pour nous mettre en conformité. Notre dossier sera présenté au jury en novembre pour une réponse à la fin du mois." 
 
Très engagés dans la transition écologique, les jeunes dirigeants - ainsi que leur salariée Christelle - agissent dans le cadre de leurs valeurs personnelles, celles de leur groupe et avec le soutien de Le Mans Métropole. "Nous sommes à fond dans Clef Verte pour progresser et changer les habitudes des clients. Nous mettons le label en avant, et s'il n'est pas encore très connu, nos clients sont réceptifs. On voit déjà qu'ils font des efforts." Économiser l'eau, faire un compost, éteindre les lumières, utiliser les transports en commun… les actions sont nombreuses et les progrès notables. "L'audit est un travail d'ensemble de l'équipe, motivée sur le sujet. Il crée de la discussion et ainsi naissent les idées. Le renouvellement annuel de la labellisation permet sans arrêt de se remettre en question. Bien sûr il faut être engagé car cela représente beaucoup de travail et l'adoption de gestes dont on n'a pas l'habitude". Nul doute qu'enthousiastes et motivés, les jeunes dirigeants vont poursuivre sur leur lancée pour un bénéfice à la fois environnemental, social et économique.
 
Contact CCI
Laurent Mariot au 02 43 21 00 23
 
En savoir plus sur Clef Verte

En savoir plus

Les chiffres Clef Verte 2023
 
1 077 établissements labellisés dont :
38 % hôtels
24 % campings
18 % résidences de tourisme
7 % gîtes et meublés
4 % auberges de jeunesse
3,5 % chambres d'hôtes
3,5 % villages et centres de vacances
2 % restaurants
29 millions de nuitées au total
 
Sources : Clef Verte - CCI France

Des besoins ?

L'espace Produits & Services de la CCI le Mans Sarthe vous propose les produits suivants :

OPTIMA
OPTIMA

Un conseil personnalisé selon votre problématique et vos attentes

Imprim'Vert
Imprim'Vert

Imprimeurs, sérigraphes, valorisez votre démarche environnementale par une marque reconnue nationalement

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Du karting indoor à Parigné-l'Évêque

La vie des entreprises

04/05/2018

Article

Lire l'article

Du karting indoor à Parigné-l'Évêque

BVI : "Penser à l’ensemble du cycle de vie du produit"

Commerce, industrie, services

23/05/2022

Article

Lire l'article

BVI : "Penser à l’ensemble du cycle de vie du produit"

Commerce, industrie, services

Écoconception dans le textile : La voie de la raison

Publié le 17/11/2023 - Par karine.meteyer@...
Économies d'eau, réduction des micro-plastiques, diminution des matières premières utilisées, lutte contre le gaspillage… les raisons de développer le recyclage du textile sont nombreuses. Or, aujourd'hui seul 1 % du textile est recyclé dans le monde. En France, la loi Agec de 2020 encourage les acteurs à se mobiliser pour s'orienter vers un système de production, de consommation et de distribution plus respectueux de l'environnement. Elle interdit notamment depuis 2022, la destruction des invendus. L'Europe s'est aussi engagée en identifiant le textile comme secteur prioritaire dans le Plan d'action européen sur l'économie circulaire.
 
Dans ce contexte, l'écoconception est un levier essentiel pour agir. Cette démarche vise, dès la conception du produit, à prendre en compte l'ensemble du cycle de vie en minimisant les impacts environnementaux. Pour les entreprises, les études de l'Ademe menées en 2017 puis 2023 ont montré quatre types de bénéfices : d'abord, le développement de nouvelles offres pour de nouveaux marchés et de nouveaux clients ; ensuite, la sécurisation des approvisionnements et l'anticipation des contraintes des marchés et des réglementations environnementales ; puis, une contribution puissante à l'image de l'entreprise ; et enfin, l'accroissement du chiffre d'affaires tout en améliorant la satisfaction des clients.
 
Trois types d'action
 
Pour inscrire la filière textile dans une économie circulaire, Refashion, l'éco-organisme de la filière textile chargé de mettre en place la prévention et la gestion des déchets dans le cadre de la Rep (Responsabilité élargie du producteur), a défini trois voies d'action : l'utilisation de matières premières recyclées au lieu de matières vierges, la recyclabilité et enfin, la durabilité des produits.
 
Annelise Morin dirige Plastigom (17 salariés) à Champagné, le fabricant de chaussons centenaire en 2028. Elle est soucieuse de l'environnement depuis bien des années ; aujourd'hui il s'agit d'aller plus loin. "Dans une petite société comme Plastigom, nous devons tout faire mais nous sommes engagés en matière environnementale et nous mettons des choses en place. Depuis longtemps, nous travaillons le plus localement possible avec le maximum de fournisseurs français. D'ailleurs depuis 2017, nos produits sont labellisés Origine France garantie. " Au début, l'entreprise fabriquait des charentaises à semelle cousue.
 
Progressivement, différentes semelles ont été intégrées pour répondre aux demandes du marché. Aujourd'hui, elles sont en caoutchouc naturel (dernier fabricant en France à utiliser la technique de vulcanisation), en PVC, ou en polyuréthane (PU). Le dessus des chaussons est en textile, composé de 2 à 4 matières différentes (tissus, doublure, inserts pour assurer le maintien et la souplesse). "Nous travaillons sur la durabilité de nos produits (déjà de 1 à 5 ans), c'est dans notre ADN. La loi Agec va nous obliger à accentuer cette démarche donc nous travaillons sur la conception des matières avec nos fabricants. Tout ceci a initié notre réflexion sur l'écoconception, d'autant que l'on était sollicité par l'éco-organisme Refashion, auquel nous versons une taxe annuelle et qui se charge du recyclage ou de la destruction des produits en fin de vie." 
 
Faire le point et progresser
 
Pour la cheffe d'entreprise, l'écoconception a deux volets : écologique bien sûr, mais aussi économique car cela peut être un élément de différenciation par rapport au client final. "Nous avons commencé par le plus simple… un audit sur la gestion des déchets (matières, emballages, etc.), réalisé par la CCI, qui a montré que nous étions plutôt bons élèves ! Par exemple, les chutes de tissus composées de plusieurs matières - difficiles à revendre car compliqués à dissocier - sont utilisées comme calages dans les cartons ou sont intégrées dans les semelles ou sont données à des associations (ateliers solidaires). Depuis vingt ans, les rebus de semelles sont rebroyées pour les réintégrer dans des matières neuves." Par ailleurs, depuis 2020, Plastigom fabrique des protections hygiéniques lavables pour la start-up sarthoise Week'up. "J'ai rencontré Corinne Boulay quand elle a remporté le Prix de la startup'euse mancelle. Cette dirigeante, installée dans nos locaux aujourd'hui, est totalement dans la démarche d'écoconception. On a travaillé ensemble à la réduction maximum de l'emballage."
 
Pour aller plus loin dans la démarche, Annelise Morin a continué à travailler avec la CCI. Elle a ainsi bénéficié d'un accompagnement Éval'écoconception qui permet de faire un état des lieux et d'engager les premières actions. "Ainsi, nous avons pu savoir d'une part où nous en étions et, d'autre part, si nous cochions les cases pour initier une démarche d'écoconception. Un bilan a été fait et des axes de réflexion sont à creuser, en lien avec la production en tant que telle, mais aussi avec de nouvelles présentations d'emballage pour les réduire." Plastigom va maintenant intégrer ÉcoproDDuire, dispositif régional, porté par les CCI et cofinancé par l'Ademe. Une démarche simple et concrète qui réunit échanges entre entreprises, information, formation, accompagnement individuel par un cabinet spécialisé et suivi. "Cet accompagnement aboutira à une stratégie qui sera nouvelle pour nous et nous imposera une discipline pour nous forcer à faire les choses, avec au final le graal… l'Écolabel européen". 
 
Pleines de bonnes volontés, les entreprises se heurtent à la question de la recyclabilité des composants qui n'est pas simple. Associations de matières complexes et variées, coloris divers, éléments à détacher (zip, boutons, paillettes, etc.)… les obstacles sont multiples. Des solutions voient tout de même le jour, comme la première plateforme d'innovation dédiée au tri et au démantèlement automatisés du textile et des chaussures. Installée récemment à Hendaye, elle collabore avec Refashion, et prépare de la matière prête à être recyclée. Nul doute que d'autres innovations vont suivre.
 
Contact CCI
Angélique Barré au 02 43 21 00 31 ou angelique.barre@lemans.cci.fr

Zoom

[Formation]
Pourquoi et comment lancer une démarche d’écoconception de produits industriels ? 
 
En petit groupe de 5 à 10 participants, la CCI Le Mans Sarthe vous propose une formation inter-entreprises de sept heures pour vous familiariser à l'écoconception, avec notamment des exercices pratiques. Au programme : la démarche stratégique et globale, un focus sur l'étape d'évaluation environnementale (cycle de vie d'un produit) et un focus sur l'étape de communication environnementale. Le 11 avril ou le 21 novembre 2024 (possibilité de formation en intra-entreprise). 
 
Animatrice : Angélique Barré, responsable pôle Transition écologique CCI Le Mans Sarthe.

Des besoins ?

L'espace Produits & Services de la CCI le Mans Sarthe vous propose les produits suivants :

Eval biodéchets
Eval biodéchets

Répondez-vous à la nouvelle réglementation des biodéchets ?

Flash'diag Biodéchets
Flash'diag Biodéchets

Faites le point sur vos pratiques et usages en matière de gestion des biodéchets !

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Mobilité : Mieux organiser ses déplacements

Commerce, industrie, services

25/11/2019

Article

Lire l'article

Mobilité : Mieux organiser ses déplacements

Commerce, industrie, services

Plan "Osez l'export !" : Booster l'internationalisation des PME et ETI

Publié le 17/11/2023 - Par maryse.gauthier...
Dévoilé à la fin de l'été, le nouveau plan gouvernemental "Osez l'export !" vise à mieux préparer, accompagner et faire réussir les entreprises françaises à l'international. Un objectif : 200 000 entreprises exportatrices d'ici à 2030 ! Les CCI sont en action avec leurs partenaires de la Team France Export. 
 
33 % en plus d'entreprises exportatrices en sept ans, tel est l'objectif quantitatif du plan "Osez l'export" lancé par Olivier Brecht, ministre délégué chargé du Commerce extérieur, de l'attractivité et des Français de l'étranger. Ce plan a pour ambition de donner un nouvel élan à l'action de la Team France Export (TFE) mise en place par le Premier ministre Édouard Philippe en 2018. La TFE qui regroupe tous les opérateurs chargés de soutenir les entreprises françaises à l'export (CCI, Business France, Bpifrance et Régions) a permis de faire croître le nombre d'entreprises exportatrices de 125 000 en 2018 à 150 000 en 2023. 
 
Cinq ans plus tard et alors que la balance commerciale a progressé de 5,2 milliards d'euros grâce à la hausse des exportations lors du deuxième trimestre 2023, "Osez l'export !" entend contribuer à mieux préparer les entreprises pour leur permettre de réussir leur internationalisation. 
 
L'international se prépare à la maison
 
"Il faut aller chercher les entreprises, on mettra toutes les équipes pour cela" a encouragé le président de CCI France, Alain Di Crescenzo. Objectif : créer un réflexe export. Les 130 conseillers international des CCI (en équivalent temps plein) dédiés à la TFE sont mobilisés pour cette campagne de "porte-à-porte" pour reprendre l'expression d'Olivier Brecht. En face, les PME et les ETI pourront compter par exemple sur un nouveau dispositif instauré par le plan : le volontariat territorial de d'export (VTE). Ce dispositif permet de prendre en charge jusqu'à 12 000 euros l'embauche d'étudiants ou de jeunes diplômés (bac + 3 minimum) pour exercer des missions dédiées à l'export d'une durée allant de 6 à 24, mois. "Une super initiative, s'est félicité Alain Di Crescenzo qui rappelle, que l'international se prépare à la maison". 
 
Le plan France 2030 prévoit un investissement massif de 54 milliards d'euros pour transformer l'économie française, axé sur l'innovation et la décarbonation. "Osez l'export" veut s'inscrire dans ce plan et vise à aligner la stratégie de commerce extérieur de la France avec les priorités sectorielles de réindustrialisation et les objectifs de France 2030, intégrant ainsi commerce, attractivité et export dans la vision économique future du pays. Objectif : 1 000 entreprises PME/ETI seront accompagnées sur un plan d’action de 30 mois avec une forte intensité d’accompagnement et une prise en charge pouvant aller jusqu’à 50 % du montant de leur budget de développement export. 
 
Des actions opérationnelles 
 
Le plan export prévoit aussi un programme pour accélérer la prospection digitale au travers de vitrines des savoir-faire purement "marque France" et de "corners France" sur des plateformes BtoB internationales de référence. Alors que 20 %, des échanges internationaux professionnels s’effectuent d’ores et déjà par voie numérique, la Team France Export déploiera une offre numérique plus agressive pour que les PME/ETI accèdent à une prospection efficace, plus économe en dépenses et en empreinte carbone.
 
"Osez l'export !" intègre un programme pour faire venir en France des acheteurs étrangers choisis. L'ambition est d'attirer directement en France des donneurs d’ordre étrangers pour susciter de nouveaux courants d’affaires au profit des entreprises françaises. 
 
Renforcer les programmes d'accompagnement collectif
 
Le plan inclut un programme d'accélération pour générer rapidement des courants d’affaires export substantiels et participer à l’essor de nouveaux champions français internationaux (en particulier champions industriels). La Team France Export ouvrira à des entreprises sélectionnées et motivées des "Boosters +" sur des zones géographiques à potentiel, sur des filières prioritaires liées à France 2030 ou mixtes. Ces dispositifs à haute intensité d’accompagnement, intègreront une phase de stratégie d’approche du marché, une phase de développement commercial dans le pays et une phase d’appui aux opérations sur place en faisant intervenir, pour cette dernière phase, des prestataires privés ad hoc. 
 
Au titre des mesures financières de soutien à l'export, la part de la subvention publique pour la participation des entreprises à des salons internationaux progressera de 30 %, car ce canal médiatique historique, avec un taux d’impact commercial important, connaît une forte hausse des coûts (logistique, aménagement). Sous la bannière "Pavillon France", 5 000 entreprises sont attendues chaque année d'ici à 2027 pour participer aux salons du programme France Export (120 Pavillons France chaque année). 
 
À noter également que l'information des entrepreneurs sur les démarches administratives, douanières ou fiscales ainsi que leur accès à des formations en ligne seront améliorés par la mise en place d'une Académie de l'export. 
 
Dans les territoires, les CCI se mobilisent dans le cadre de la TFE pour sensibiliser et informer les entreprises sur les opportunités de business qu'offrent les marchés internationaux. 934 événements dédiés à l'export ont ainsi été organisés par les CCI en 2022. Inscrite comme l'une des priorités du plan stratégique de la mandature, l'action au quotidien des CCI en matière de commerce extérieur porte déjà ses fruits : 36 000 entreprises ont été sensibilisées dans le cadre de la TFE et 24 000 accompagnées. La Team France Export s'est donné pour objectif de faire progresser de 14 % (entre 2023 et 2027) le nombre d'entreprises préparées et projetées à l'international. 
 
 
Contact CCI : Myriam Reuzé au 02 43 21 00 12 ou myriam.reuze@lemans.cci.fr

Zoom

En chiffres 
L'export en France
 
- 145 700 entreprises exportatrices fin 2022
- + 6,2 % PME exportatrices
- + 5,7 % ETI exportatrices
- 10 550 entreprises accompagnées à l'export par la TFE (2021)
- 15 300 emplois créés ou prévus dans les entreprises accompagnées par la Team France Export en 2021
- + 7,8 milliards d'euros d'augmentation des montants exportés (entre 2019 et 2021)
 
Source CCI France 2023

En savoir plus

Plan export

3 priorités et 13 mesures 
 
- Investir dans l'humain et les territoires : aider à l'embauche d'un jeune dédié à l'export, soutenir l'embauche de jeunes VIE, former les entrepreneurs aux outils d'accompagnement à l'export, convaincre toutes les entreprises des bénéfices de l'export. 
 
- Faire gagner la France à l'export : accompagner plus de PME-ETI dans les salons internationaux, faire connaître les produits français en ligne, renforcer l'image de marque des produits français à l'international, former à l'utilisation des accords commerciaux. 
 
- Préparer l'avenir : faire naître des pépites dans les secteurs stratégiques, être présent dans les zones géographiques à forte croissance, mettre en relation des acheteurs étrangers avec nos PME, moderniser et digitaliser nos outils de financement du commerce international, faciliter l'accès aux financements export de l'État. 

Des besoins ?

L'espace Produits & Services de la CCI le Mans Sarthe vous propose les produits suivants :

Groupement Export
Groupement Export

Partager des compétences et créer du réseau

Accompagnement export sur mesure
Accompagnement export sur mesure

Faites-vous accompagner à l’export sur un besoin particulier

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Iran : le défi de la réouverture

Commerce, industrie, services

15/05/2016

Article

Lire l'article

Iran : le défi de la réouverture

International Week : 150 participants sarthois sensibilisés

Commerce, industrie, services

17/10/2019

Article

Lire l'article

International Week : 150 participants sarthois sensibilisés

Commerce, industrie, services

Programme Diva, un hub pour révéler le potentiel de vos données

Publié le 15/11/2023 - Par elise.pierre@ma...
Le dispositif Digital innovation value accelerator (Diva) est l’un des 16 hubs français financés par la Commission européenne dans le cadre de Digital Europe (1). "Diva est né pour permettre aux entreprises du territoire de s’engager pleinement dans la transition numérique et ce, quel que soit leur niveau de maturité", explique Nicolas Fruh, chef de projet transformation digitale à la CCI Pays de la Loire. Entre une usine engagée dans l’industrie 4.0 et une TPE qui souhaite optimiser ses données à des fins commerciales, les besoins comme les pratiques dans la gestion des datas sont très variables. C’est pourquoi la première étape du dispositif passe par un diagnostic afin d’évaluer leur niveau de maturité.
 
"Avec CCI France, nous avons construit un questionnaire qui permet de comprendre à la fois le pilotage du digital dans l’entreprise, puis d'analyser leur process interne et le troisième volet porte sur l’aspect commercial…" détaille Nicolas Fruh. Grâce à ce diagnostic réalisé par la CCI et les technopoles, pris en charge à 100 %, l’entreprise se voit proposer une feuille de route avec un accompagnement personnalisé sur les actions à mener, selon ses enjeux, avec un ou plusieurs membres de Diva. Le Hub propose des ateliers de sensibilisation, des formations spécifiques, ainsi que des ateliers "d’idéation". "L’objectif est d’acculturer toutes les équipes et d’identifier des sujets potentiels de valorisation de leurs datas."
 
Un consortium d’experts de la data et de l'IA
 
"Nous travaillons avec les pôles de compétitivité : EMC2 qui accompagne techniquement les entreprises et aide au montage de projet collectif ; le Pôle Image et Réseau où des experts sont spécialisés sur les montées en compétences nécessaires pour des projets d’IA." Les accompagnements techniques peuvent être réalisés par les technopoles départementales (Le Mans Innovation) ainsi que les expertises croisées des cabinets.
 
"De nombreux projets nécessitent des expertises en data et en IA : automatisations de process administratif, ciblage commercial, gestion de la qualité sur les chaînes de production… avec des expérimentations possibles via des POC." Pris en charge à hauteur de 50 % (2), le Proof of concept (POC) consiste en "une expérimentation qui permet de tester les IA pour résoudre un problème sur un petit périmètre, avant de généraliser le process en cas de réussite". Sur des tâches telles la gestion des demandes de devis, des essais avec l’IA permettent de comprendre les demandes des clients et d’automatiser certaines missions à faible valeur ajoutée. Avec l’API de ChatGPT, la technologie de l’IA générative commence à être intégrée dans les solutions proposées aux entreprises…
 
Le Pôle EMC2 organise des learning expeditions afin d’observer les avancées technologiques dans des usines d’autres pays, dans la robotique et particulièrement sur les objets connectés (IOT). "Les premiers projets accompagnés révèlent l’importance de l’IA pour comprendre et valoriser les données et, par exemple, mieux anticiper des dérives de qualité, un enjeu stratégique pour les industriels !" conclut Nicolas Fruh.
 
 
(1) European digital innovation hub (EDIH)
21) dans le cadre de Diva
 
Contact CCI : Josué Girandier au 07 64 34 93 05 josue.girandier@lemans.cci.fr

Des besoins ?

L'espace Produits & Services de la CCI le Mans Sarthe vous propose les produits suivants :

Flash'diag numérique
Flash'diag numérique

Faites le point sur vos usages du numérique et identifiez les principales pistes de progrès.

Flash' Diag Robotique industrielle
Flash' Diag Robotique industrielle

Faites le point sur vos connaissances en matière de robotique et identifiez des pistes de progrès.

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Loirissime : Lancement d'une market-place sarthoise

La vie des entreprises

16/09/2019

Article

Lire l'article

Loirissime : Lancement d'une market-place sarthoise

Dossier

Sécurité privée : Un secteur aux multiples défis

Sécurité privée : Un secteur aux multiples défis

06/09/2023 - 4 articles

 
4 articles à lire dans ce dossier...

Pages

Recommander à un ami loader